De nombreuses personnes aspirent à basculer dans le nomadisme digital. Cependant, elles hésitent à sauter le pas.

Je vous livre quelques témoignages pour en apprendre davantage.

Le ras le bol de la routine

C’est l’argument incontesté de Mélodie Maire. Elle est développeuse de logiciels et de sites web.

Après le métro boulot-dodo parisien, elle a décidé de changer radicalement de rythme. Un tour du monde en couple a mis un point d’orgue à la routine plan plan parisienne.

Ils ont juste créé la société de consulting SEO/SEA Watussi. Leur périple de travailleurs nomades les mène à changer de ville chaque mois.

Le goût pour le voyage

Quant à Christine et Patrice, ils adorent voyager. A travers une entreprise de cadeaux personnalisés, ils pratiquent l’e-commerce depuis 2005.

En 2012, ils veulent voyager beaucoup plus et optent pour la gestion de leur société à distance. Les vacances toute l’année alliée à un travail passionnant leur a permis de découvrir des pays divers.

Ils sont passés par le Maroc, la Croatie, l’Espagne et l’Asie du sud-est. Ils voyagent en famille avec leur fils.

Un équilibre entre vie privée et travail

La liberté d’organisation est le fer de lance de Kalagan. Ce dernier est blogger et il partage son expertise dans le nomadisme digital.

Il s’applique au travail le matin durant 5 heures non-stop. L’après-midi, il profite pleinement de la liberté de voyager, de découvrir, d’apprécier l’instant présent.

Pour les clients importants, il travaille en mode intensif durant 2 jours par semaine avec des horaires de bureau. Avec les clients ponctuels, une grande souplesse d’organisation est recommandée.

De plus, Kalagan change souvent de bureau. Il a le choix entre une bibliothèque, un café, une plage tranquille, etc.

Une qualité de vie et plus d’économie

Pour Jean-Benoît, un revenu très limité en France autorise un pouvoir d’achat large dans un pays comme le Cambodge. 600 € par mois équivalent à un mois logé dans une superbe trois étoiles all inclusive dans ce pays émergent.

De plus, le budget permet de faire des excursions, de rouler en taxi et de faire la fête quasiment chaque soir.

Un dépaysement régulier

Le blogueur-voyageur Fabrice Dubesset privilégie les destinations aux climats propices. Chaque sortie en Colombie autorise des moments de découverte en permanence.

Tout pays de séjour est une manière d’améliorer l’apprentissage d’une langue, d’apprécier la gastronomie locale. L’immersion permet de comprendre des mœurs différentes.

Chloé Theis pratique le business coach à Buenos Aires. Elle préfère passer plus de temps à explorer le pays en s’installant plusieurs mois dans la ville de son choix.

Découvrez plus de sujets ici.  

Crédit Photo : fizzer.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.