La plupart des nomades numériques ne se préoccupent pas du logement permanent. Je propose quelques conseils utiles aux auto-entrepreneurs qui veulent disposer d’un pied à terre en France.

Le crédit immobilier spécial auto-entrepreneur

Au départ, trois ans de bilan son nécessaires pour prétendre à un emprunt bancaire. De plus, le chiffre d’affaires doit avoisiner le plafond de 35 000 euros annuel.

La progression doit être constatable et aucun découvert ne doit être possible à chaque fin de mois. Les comptes profitent d’une tenue rigoureuse.

Il est conseillé d’obtenir plusieurs devis signés. Toutes ces données garantissent une affaire à la fois sérieuse et viable.

Pour sa part, la banque effectue une moyenne des gains durant les 3 ans afin de déterminer le salaire. De plus, la banque peut estimer le taux d’endettement.

La sélection de la banque

La plupart des banques ne prêtent pas aux auto-entrepreneurs. Il est possible de recourir aux services d’un courtier.

Il effectue l’analyse de la situation. Il est plus apte à présenter le dossier avec des arguments solides pour convaincre les banques.

De plus, il est d’excellent conseil et il fournit les bons plans correspondants aux demandes de crédit, notamment au niveau de la négociation.

Des débuts modestes

En fait, cela revient à demander un crédit à la hauteur de ses moyens. Il faut opter pour une longue durée.

Il convient de faire des simulations pour connaître le besoin d’emprunt. En effet, le crédit ne doit pas excéder un tiers des revenus. Sinon, il faut se référer à l’équivalent d’un loyer.

Un argument de poids pour le banquier consiste à lui confier que le bien sera mis en location lors des voyages.

Les atouts pour la demande de crédit

Il est préférable de disposer d’un apport. C’est le cas des auto-entrepreneurs qui possèdent un PEL de plus de 10 ans.

Il faut également tenir compte des frais de notaire.

Une organisation indispensable

Il faut prendre son temps pour trouver le bien coup de cœur idéal. Il est possible d’acheter un logement qui permet de faire quelques travaux d’aménagement.

Il faut effectuer des travaux de qualité afin d’optimiser les locations sur Airbnb. La majorité des nomades digitaux peuvent voyager une bonne partie de l’année sans se soucier du point de chute au retour.

Souvent, c’est le cas des nomades numériques qui effectuent 3 à 6 mois de séjour à l’étranger. Entretemps, la location Airbnb a permis l’amortissement de la grande partie des frais fixes.

Cela concerne le crédit, les assurances, internet. Avoir un bien disponible constitue un bon matelas en coup de coup dur, de chômage, de creux de la vague.

La liberté tout en étant propriétaire est compatible avec le travail et les envies de voyage du nomade digital. Retrouvez d’autres inspirations ici.

Crédit Photo : demarchesadministratives.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.