Indépendance et créativité résument le métier d’illustrateur freelance. Je vous dévoile une activité possible en mode nomade digital.

Les exercices de l’illustrateur freelance

L’illustrateur freelance dessine sur plusieurs types de supports. Il s’agit de supports d’information et de communication.

Il œuvre via un contrat freelance ou travailleur indépendant. Il peut choisir de devenir artiste auto-entrepreneur.

Hormis les supports papiers, l’illustrateur peut recours à des solutions informatiques à travers les logiciels et les applications dédiées.

Les domaines d’intervention

Un illustrateur graphique peut travailler pour la presse. Il s’occupe des illustrations à visée politique, satirique, d’ordre technique ou à destination de la mode.

S’il s’agit des maisons d’éditions, cet artiste traite de la couverture d’ouvrage, de l’illustration de pages, entre autres. Dans le secteur de la publicité, l’illustrateur s’occupe des dessins des affiches, des prospectus, des sites webs, des bandeaux publicitaires sur la toile.

La communication est axée sur les stands pour évènements, les dossiers de presse, etc.

Le rôle de l’illustrateur freelance

L’objectif revient à mettre en avant l’aspect visuel d’un message écrit. En fait, cela consiste à traduire ledit message via une illustration ou à effectuer une synthèse visuelle.

Par ailleurs, ce professionnel peut être amené à participer à la conception d’un album, d’une œuvre littéraire. La collaboration peut porter sur d’autres pros comme les auteurs, les directeurs artistiques, les graphistes, les éditeurs.

Un projet de communication résulte essentiellement d’un travail d’équipe, possible à distance.

Les actions concrètes

L’illustrateur démarre en faisant une esquisse au crayon. Il réalise des croquis, des ébauches sur du papier.

Par la suite, il faut appel aux outils comme les tablettes graphiques afin d’affiner les illustrations.

Les compétences nécessaires

L’illustrateur doit posséder une maîtrise des logiciels Illustrator et Photoshop. Ce créatif multitâche s’adapte facilement aux styles divers selon les exigences de la clientèle et le cahier des charges.

Pour gagner en visibilité, il doit proposer de façon régulière des échantillons de créations. C’est une forme de portfolio qui intègre plusieurs styles et registres.

Les organismes contacts

La maison des artistes et l’Agessa permettent d’exercer le métier à titre formel. Les déclarations auprès de ces institutions simplifient les démarches administratives en matière de sécurité sociale et de protection.

Pour dénicher des clients, il faut se centrer sur la bouche à oreille. Par ailleurs, le webmarketing constitue une autre solution en faisant appel à un site vitrine pour exposer ses œuvres, ses créations les plus parlantes.

En tant que travailleur indépendant, l’illustrateur freelance peut opter fiscalement pour le régime de la TVA ou la micro-entreprise BNC.

Découvrez plus d’options ici.   

Crédit Photo : welcometothejungle.com & solenedebies.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.