Travailler comme digital nomade demande une bonne estimation du salaire. Je vous indique les essentiels à connaître pour mieux s’y retrouver.

Les principes à retenir

Différent du calcul d’un  salarié, celui du freelance est évalué selon le chiffre d’affaires souhaité. Il faut aussi inclure les facturations clients et les charges quotidiennes du freelance.

La facturation peut être à l’heure à la journée, à la commission, au résultat voire au mot pour un rédacteur web. Il faut se référer au contrat de freelance.

Les notions à connaitre

Le THM est le taux horaire moyen. Cette référence définit le montant à gagner par heure.

Le THM est requis pour des prestations ponctuelles comme une prestation de coaching ou une formation. Quant au TJM, il s’agit du taux journalier moyen.

Cela porte sur le montant de la facture pour une journée de travail. Il faut compter sept heures pour un jour de prestation.

Le TJM est destiné aux missions longues. Le TJM peut être établi en HT ou en TTC.

Ainsi, la TVA est à comptabiliser dans les charges à déduire pour la facturation en TTC. Quant aux heures de préparation avant la vente de la prestation de service, ils sont à insérer dans l’estimation du calcul du THM et du TJM.

Des clients peuvent demander le TJM afin de mieux cerner les tarifs du freelance. Il est permis d’indiquer le TJM dans les CGV freelance.

Les facteurs à considérer

Il faut prendre en compte trois facteurs principaux. Les prix du marché permettent d’avoir une idée des tarifs pratiqués par les concurrents.

Il faut s’en inspirer pour les futures missions freelance. Quant à la fourchette tarifaire, elle permet de réfléchir au salaire mensuel souhaité.

Il faut  également penser au prix minimum à respecter lors des négociations avec les futurs clients. En ce qui concerne les charges, il faut déterminer les charges personnelles comme les charges sociales, la CFE, les divers abonnements, les frais généraux, la mutuelle freelance, les assurances entre autres.

Les jours non travaillés

Il convient d’évaluer le nombre de jours de travail avant d’estimer le TJM. Il faut intégrer les week-ends, les jours de congés, le temps de battement d’une mission à l’autre.

Il faut se renseigner sur le contrat de prévoyance freelance.

Le mode de calcul du TJM

Pour estimer le TJM, il faut définir le salaire net annuel espéré. Il faut retrancher les charges annuelles.

Ensuite, il faut diviser le montant obtenu par le nombre de jours travaillés et facturés. Pour le calcul du taux horaires ou THM, il faut diviser le TJM par 7.

En fait, estimer le TJM sert à connaitre la rentabilité de l’activité.

Retrouvez plus de sujets ici.   

Crédit Photo : objectifdigitalnomad.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.