Pratiquer le nomadisme digital pour un musicien demande le transport de son instrument favori. Je vous propose les règles utiles en la matière.

L’assurance nécessaire

Avant de partir en voyage, il faut prévenir la compagnie d’assurance. Cela permet de sécuriser à la fois l’instrument et les diverses activités.

Il faut se prémunir contre tout risque de perte, de détérioration ou de vol. L’assurance est la seule garantie contre le sinistre.

De plus, elle fournit des conseils utiles.

Le cas d’un sinistre à l’étranger

Le vol d’un instrument  de musique à l’étranger demande un dépôt de plainte rapide auprès des autorités locales de police. Il faut également solliciter l’appui du consulat de France.

Il convient de relater les circonstances et les modalités du vol. Le consulat peut appuyer pour les démarches nécessaires. Il faut contacter rapidement l’assureur pour la déclaration du sinistre.

La perte ou la détérioration de l’instrument de musique ouvre droit à un délai de 5 jours pour effectuer la déclaration en date du sinistre.

L’utilité de l’attestation de valeur

Il faut disposer d’une attestation de valeur de l’instrument de musique de moins de 3 ans. Cette formalité est préférable avant le départ à l’étranger.

Il faut contacter un luthier pour une guitare ou un violon. Il délivre l’attestation des valeurs ou un certificat d’authenticité.

En fait, le luthier est en charge du recensement des photographies et des éléments descriptifs. Cela porte sur la qualité, l’origine, l’époque, l’attribution.

Il faut aussi retenir l’état de conservation et la nature des matériaux. Ce document constitue une carte d’identité.

Adressez-vous à des spécialistes reconnus pour les autres catégories d’instrument. Le certificat d’authenticité est nécessaire pour les forces de police.

En outre, il permet de retrouver rapidement un instrument volé. En fait, une communication expresse va concerner les luthiers, les restaurateurs, les marchands spécialisés ainsi que les salles de ventes.

Le mode de protection indispensable

Pour le traitement de l’instrument de musique, il faut le placer dans un étui ou une housse rigide. Il faut se munir de la copie de la facture d’achat ou de location pour les contrôles douaniers.

Faites attention aux problèmes de taux d’humidité. Il peut affecter les instruments conçus en bois. La conservation doit être comprise entre 40 à 60 %.

L’usage d’un hygromètre sert à la mesure de l’humidité dans l’avion. Il vaut mieux payer un supplément à titre de bagage accompagné.

Retrouvez d’autres infos ici.  

Crédit Photo : science-et-vie.com & blog.noova.co

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.