Devenir digital nomad ne s’improvise pas. Je vous présente les erreurs à éviter pour un parcours sans embûches.

S’embarquer dans l’aventure sans argent

Il faut bien préparer son départ et s’armer de valeurs sûres pour éviter les écueils. Pour connaître le budget à constituer, il faut calculer le coût de la vie.

Il faut également prévoir une petite cagnotte pour vivre durant plusieurs mois sans revenu, au cas où l’activité ne décolle pas rapidement. Comme l’adaptation à un nouveau rythme est indispensable, cela demande un peu de temps.

Ainsi, des économies permettent de se retourner en attendant de gagner de l’argent via son activité freelance.

Le juste équilibre à trouver entre voyage et travail

Concilier travail et voyage, c’est le rêve de tout nomade digital. Il faut veiller à ne pas confondre vitesse et précipitation.

En pratiquant le voyage à tout bout de champ, l’activité peut se trouver négligé. Si la productivité n’est pas au rendez-vous, la rentabilité n’est pas garantie.

Or, être freelance demande un respect impératif des délais de livraison sans oublier la relation client. De plus, être constamment sur la route engendre des soucis de connexion et de planning.

Il est préférable d’opter pour le mode Slow Travel. Cela permet de profiter des destinations tout en multipliant les rencontres.

De plus, l’enrichissement personnel voire culturel est garanti.

La gestion plus organisée de l’activité

Même si les rencontres et les découvertes sont toujours sensationnels, le voyage ne doit jamais prendre le pas sur l’activité professionnelle. Un freelance est avant tout un entrepreneur.

Si l’activité ne suit pas, le projet tombe à l’eau. Si aucun planning n’est établi, c’est la porte ouverte à l’échec.

Il suffit de se constituer une vraie ligne directrice, une organisation sans faille. Il faut surtout s’y tenir.

Ne pas tomber dans l’excès de travail

A l’inverse, il ne faut pas  être obsédé par l’activité sous peine de perdre ses convictions de base. Il ne faut pas penser tout le temps à l’activité.

En se libérant du temps pour voyager, il faut mettre le travail de côté et y revenir seulement quand les explorations sont terminées. Certains digital nomades sont tellement centrés sur le travail même en cours de randonnée.

Ils en oublient la détente et le lâcher prise. Le nomadisme digital est surtout la recherche d’un équilibre positif.

Il faut gérer le temps disponible, les envies de bouger, les ambitions professionnelles. Le revenu confortable lié à la bougeotte maîtrisée, c’est l’idéal pour le nomade digital abouti.

Retrouvez d’autres idées ici

Crédit Photo : entrepreneur.com & di-nomad.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *