Après avoir organisé des conférences et des rentrées politiques dans les deux plus grandes villes de Côte d’Ivoire (Abidjan et Bouaké), ADP-Maliba effectue une tournée en Afrique centrale. Objectif : remercier et échanger avec les militants du parti, mais également avec l’ensemble des Maliens vivant dans cette partie du continent. 

La RDC et le Gabon au menu 

ADP-Maliba effectue une mission politique en Afrique centrale depuis le vendredi 05 février, et ce jusqu’au dimanche 15 février 2021. Cette tournée du parti d’ADP-Maliba est conduite par les membres du Comité Exécutif.

Il s’agit du Secrétaire Général, Me Abdoulaye Sidibé, le Secrétaire chargé des maliens de l’extérieur, Sekou Diabaté, de celui chargé de la Décentralisation, Mamadou Dem, et de Mme la présidente du mouvement national des femmes, Mariam Camara.

La délégation s’est d’abord rendue à Pointe Noire, en République Démocratique du Congo. 

Elle a eu de fructueuses rencontres et de riches échanges avec les militants du parti et la communauté malienne vivant dans cette ville portuaire. Après la capitale économique de la RDC, l’équipe d’ADP-Maliba a mis le cap sur Brazzaville, la capitale politique.

Accueillis par les militants à l’aéroport, les membres du Comité Exécutif se sont directement rendus au stade Saint Denis, où se jouait la finale de la coupe Aliou Boubacar Diallo.

ADP-Maliba en Côte d’Ivoire

La délégation se rendra dans les prochains jours à Libreville, au Gabon. L’objet de cette mission est non seulement de remercier et d’échanger avec les militants sur la stratégie du parti, mais également de discuter avec l’ensemble des expatriés maliens sur la situation socio-politique de leur pays.

Cette tournée en Afrique centrale intervient deux mois après une visite aux compatriotes de Côte d’Ivoire, pays voisin qui accueille 50% de la diaspora malienne. ADP-Maliba y a organisé, début décembre 2020, des conférences et rentrées politiques à Abidjan et Bouaké, deux des plus grandes villes ivoiriennes.

Ces rencontres ont enregistré la présence de l’ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire Ousmane Ag Rhissa et de nombreux délégués venus des différentes régions de Côte d’Ivoire.

Aliou Diallo à la conquête du Palais de Koulouba

Ces tournées et conférences en Afrique centrale et de l’Ouest s’effectuent dans le cadre de la réorganisation des structures du parti à l’extérieur, mais également à l’intérieur du Mali. Ce programme de renouvellement s’est achevé début février, trois mois après son lancement.

Il a vu la nomination aux hauts postes de responsabilité des femmes et surtout des jeunes, avec à leur tête Cheick Oumar Diallo, dit COD. Cette restructuration d’ADP-Maliba vise à préparer le parti de la Balance pour la prochaine présidentielle prévue courant 2022.

Pour ce scrutin, Aliou Boubacar Diallo part favori avec l’éviction d’Ibrahim BoubacarKeita (IBK). D’après un sondage du cabinet Statix réalisé en novembre 2020, le milliardaire malien obtient 25% des intentions de vote au premier tour, juste derrière Soumaïla Cissé (26%), malheureusement décédé le 25 décembre dernier.

Des promesses d’emplois et de richesse 

En attendant l’échéance de 2022, Aliou Diallo taille son costume de présidentiable en continuant ses œuvres de bienfaisance, à travers sa fondation Maliba.

Celle-ci construit des infrastructures pour améliorer les conditions de vie des Maliens et offre des équipements à l’armée et aux centres de santé. De son côté, le philanthrope peaufine son projet de société, audacieusement baptisé « Plan Marshall pour le Mali ».

Ce programme potentiellement doté de 15.000 de Francs CFA va faire décoller l’économie nationale par la création de plus de 20.000 PME et TPE, permettant ainsi la création de dizaines de milliers d’emplois.

Il permettra aussi la décentralisation effective de l’administration pour un développement harmonieux des régions. En sa qualité de PDG (Hydroma) à succès, Aliou Diallo estime qu’il a les clés pour porter le Mali au firmament de l’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.