La crise sanitaire a limité les déplacements et accéléré les contacts numériques. Je vous livre les grandes lignes du bénévolat à distance.

Un engagement différent

L’investissement personnel pour apporter son appui à une collectivité est permis via le nomadisme digital. Une mission de bénévolat est exercée quel que soit le lieu de résidence ou de destination temporaire.

Ainsi, les organismes à but non lucratif peuvent compter sur l’engagement. Les bénévoles se rendent utiles.

Les missions de bénévolat possibles

Il est permis de faire un don d’argent. Cela passe par la conception d’objets comme tricoter une brassière pour un bébé prématuré.

Le mentorat constitue une autre opportunité. Il faut aussi inclure le community management, la gestion administrative, l’écoute téléphonique ainsi que la collecte de fonds.

La plateforme gouvernementale dédiée

Le site jeveuxaider.gouv.fr est un appel à la mobilisation. Il regroupe les missions à proposer et les propositions volontaires.

Il s’agit d’un espace d’engagement destiné à tous. Les plateformes revendiquent 400 000 missions.

A distance, la communication implique le mail, le téléphone, la visio.

Le cas des plateformes virtuelles

Il est conseillé de contacter les sites afin d’identifier les besoins. Il est également recommandé de faire le relais des informations et des actions sur les réseaux sociaux.

Cela donne droit à plus de visibilité aux organismes. Deux sites regroupent les missions à effectuer de manière virtuelle.

Online Volunteering est une plateforme de l’ONU. Elle rassemble plusieurs missions comme la relecture, la rédaction, la traduction, la sensibilisation.

Quant au site Tous Bénévoles, il se consacre à plusieurs missions incluant celles en ligne. Cela implique l’accompagnement de personnes isolées, les formations à distance, l’aide à la recherche d’emploi, l’animation de réseaux sociaux.

La mission à distance dépend des disponibilités, des compétences suivant les attentes de l’association.

Les cas souvent cités

Les personnes nécessitant de l’aide peuvent éprouver des difficultés face à une anxiété sociale ou une timidité exacerbée. Parfois, le bénévolat à distance est exercé en raison de préférences personnelles.

Pour évaluer les besoins, il faut observer les postes existants. Cela permet d’élaborer une proposition réalisable à distance.

Ensuite, il faut soumettre l’idée à l’association cible. Quelques heures consacrées au bénévolat en ligne favorisent une solidarité collective qui appuie les personnes dans le besoin.

Pour aider les causes qui vous touchent, le nomadisme digital est l’occasion d’exercer son engagement tout en conciliant travail et voyage. Il est permis de continuer à faire montre de solidarité sans besoin d’être présent physiquement à des milliers de kilomètres.

Retrouvez d’autres infos ici.  

Crédit Photo : omagazine.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.