Disponible dans plusieurs pays, le PVT ou Permis Vacances Travail permet de voyager dans plusieurs pays. Je vous dévoile les évolutions de cette façon de combiner mobilité et exploration.

L’objectif du PVT

Présent depuis 2003, le PVT est également connu sous le sigle Work Holiday Visa. Il résulte d’accords bilatéraux entre la France et seize pays.

Ouvert aux jeunes de 17-35 ans, le PVT permet d’acquérir une ou plusieurs expériences professionnelles tout en pratiquant le tourisme. Les toutes premières destinations concernent le Canada, suivi du Japon, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande.

Par la suite, le projet s’est étendu à Singapour, Taïwan, la Corée du Sud, l’Argentine et le Brésil.

Les conditions spécifiques

Les conditions dépendent du pays de destination. Il convient de télécharger un dossier auprès d’un site web auprès de l’ambassade.

Le PVT est non renouvelable pour une durée entre 6 et 12 mois. Il est possible de cumuler plusieurs emplois ou PVT divers.

Néanmoins, le système est soumis à des quotas. Il est préférable de faire les démarches au plus tôt en contrôlant la date du départ.

Les documents et formalités requises

Le candidat doit disposer d’un passeport valide durant la durée du séjour. Il doit également posséder des ressources financières suffisantes.

Parfois, certaines ambassades demandent le règlement de frais de participation. Il faut également fournir une lettre de motivation, un curriculum vitae.

Par ailleurs, il convient de souscrire une assurance maladie-hospitalisation-rapatriement. Les sites des ambassades procurent l’ensemble des conditions de participation inhérentes au PVT.

Plusieurs informations pratiques sont accessibles.

L’apport du PVT

Voyager et travailler à l’international permet de mieux maîtriser une nouvelle culture. C’est accessoirement l’occasion d’apprendre ou d’améliorer une langue étrangère.

De plus, les sites exceptionnels à visiter font partie du concept. Le partage d’expérience est un autre avantage ainsi que la rencontre avec les locaux.

L’exercice du travail possible

A visée parfois touristique, l’activité professionnelle n’est pas constante sur la durée du séjour. Toutefois, certaines destinations acceptent l’exercice d’un métier pour financer le séjour.

D’autres encouragent la poursuite des études. Il convient de se renseigner sur les conditions potentielles de travail et la durée du visa de séjour.

A titre d’exemple, le Canada propose un séjour de 24 mois pour les PVT. Il est réservé aux ressortissants français.

Singapour est limitée à 6 mois de séjour. La plupart  des autres pays accueillent les PVT pour un an au maximum.

Le PVT permet de disposer d’un CV beaucoup mieux fourni. Retrouvez d’autres conseils ici.  

Crédit Photo : youube.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.